Je m’anesthésiais avec l’alcool

Au fil des réunions je me suis identifié aux amis au travers des partages. Mais moi en plus, je m’anesthésiais avec l’alcool. Celui-ci faisait partie de ma vie au quotidien.
Les Dépressifs Anonymes m’ont permis de prendre conscience de cette consommation excessive d’alcool et m’ont permis de poser des actes pour arrêter.